InspirationTendances

Photo de mode & mise en scène dans l’environnement

Pour un avant-goût de l’été, plongez vos mirettes écarquillées sur le dernier shooting mode du photographe Sylvain Homo, réalisé pour le numéro 71 du magazine Sport & Street:

- Ocean Drive -

Make Up Annabel Callum@ Frank agency / Hair Jamie McCormick@ Frank agency / Model Misha Hart@ Viva London

Ici l’idée n’est pas de simuler le réel, ni mettre en scène “le naturel”. L’espace extérieur peut rester proche du quotidien, quasi routinier, mais il est investit, esthétisé par la prise de vue. L’effet de la mise en page donne à voir une mode qui suinte sur son décor, imprègne son environnement, le marque de sa présence, l’accorde pour que chaque tenue résonne avec celui-ci.

Le travail de la styliste Laura Walters s’accorde bien avec celui du photographe Sylvain Homo; ensemble ils nous apportent ici  la brise océanique sans le sel dans les yeux. Ils collaborent régulièrement et on espère encore longtemps.

Vous pouvez découvrir plus de travaux de Sylvain Homo sur son Tumblr

Vous y verrez d’autres Fashion-shoot pour des marques de mode et magazines, pas mal de street (Hype beast,  Shoes Up, WAD…) mais pas seulement.

Par exemple, avec ce portrait de Mai Hua pour Nose magazine, on retrouve un personnage “dans le ton”, assorti à son environnement.

 

Ces visuels m’ont aussi rappelé la campagne de Carven de l’été 2012, photographiée par Viviane Sassen (ayant actuellement une exposition en cours au SCAD aux USA intitulée “In and Out of Fashion”)

     

Model: Nimue Smit

Un autre shooting s’appuyant sur un environnement peu montré mais pourtant fortement connoté, pour un rendu graphique dans lequel le vêtement s’intègre naturellement.
Vous trouverez les back stage du shooting sur le site de Carven.

On retrouve un univers parallèle dans le lookbook de “Girls of blaze” avec Solange Knowles comme DA et Alan Ferguson comme photographe (Flash people: c’est le chéri de Solange hihihihi gouzigouzi)

On pourrait s’étonner d’un échos entre deux marques si différentes que Puma et Carven, et en tout cas s’amuser à noter que chez Puma, les vêtements se portent dans les gradins, et chez Carven, sur le terrain. Cette confrontation nous montre bien le statut actuel du sport-wear.

Sinon au sujet de cette campagne qui a bien été relayée sur les réseaux sociaux, elle évoque aussi l’esthétique d’Oroma Elewa, je vous laisse découler sur cet article soulevant le malaise routinier des impressions de plagiats.

 

Previous post

G I R L, le nouvel opus de Pharell

Next post

Une boutique pour les sans abris du Cap : la classe !

Clémentine Martin

Clémentine Martin

No Comment

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>