Inspiration

DARKSIDE, L’OVNI DE LA MUSIQUE

C’EST UN MÉLANGE BIZARRE ENTRE BLUES, HIP HOP, NEW WAVE, POP ET ELECTRO. C’EST BIZARRE, MAIS MOI JE TROUVE ÇA ÉNORME, EXPLOSIF, MAGNIFIQUE MÊME !

Nicolas Jaar, célèbre dj New-Yorkais, est parti à la recherche d’un guitariste pour accompagner la tournée de promo de son album solo “Space Is Only Noise” en 2011. En plus du fait qu’il ait trouvé un guitariste qui touche vraiment sa bille, le New-Yorkais Dave Harrington, il a aussi trouvé un nouveau projet !

Depuis qu’ils se sont rencontrés, ils ne se quittent plus, et tant mieux, car ils s’éclatent à partager ensemble leur passion: la musique.

UN SON AU FEELING 

Nicolas Jaar, déjà connu grâce au succès de son premier album, montre une autre facette de sa personne dans cette nouvelle expérience basée sur l’improvisation et l’amateurisme. En effet, avec son ami Dave Harrington, ils forment un duo de beaux gosses tout droit sorti des States (NYC) dans le but de se réunir afin de créer un album hors du commun, dénommé “Psychic”. Même les journalistes ne savent pas attribuer un style à leur musicalité. Normal, vous me direz, car leurs chansons sont improvisées ; ils suivent simplement la mélodie et s’accorde en fonction de l’autre. Tout ça forme au final une ambiance assez spéciale: c’est profond, envoutant ; c’est le mélange d’une guitare et d’un synthé qui amène un côté rythmique mais à la fois posé, et très agréable à voir en concert.

DE LA MUSIQUE QUI RESSEMBLE À UNE DROGUE

En fait, ces mecs là, ils veulent pas vendre leur musique à tout prix, ils sont plus du style à vouloir vous droguer avec. Et oui, elle s’introduit parfaitement dans notre corps et on se retrouve dans un univers psychique et mysterieux, bercé par le rythme électro bien connu chez Jaar

C’est d’une façon expérimentale que Darkside compose sa musique et nous la fait découvrir avec joie par le biais d’une tournée durant l’été 2014 un peu partout dans le monde. Alors sortez de chez vous, on vous attend au devant de la scène estivale.

La petite anecdote :  Pourquoi ce nom, au juste? Et bien c’est simple: 3 mois après leur rencontre, ils se retrouvent à Berlin dans une chambre d’hôtel à jouer de la musique. Le problème: Mauvaise prise, pas d’adaptateur. Résultat: Aux premières notes de guitare, BOUM, explosion! Gros nuage de fumée, qui a bien sur inspiré ces chers artistes, car ils trouvaient l’ambiance de la pièce très sombre, et intrigante, d’où le pseudonyme “Darkside”.

 

Tu veux voir ces gars? C’est ICI qu’il y a tout!

Previous post

L'Odyssée Tour ou l'épopée d'une planche de skate

Next post

Rencontre : Thomas Mouillon, designer grenoblois

No Comment

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>