Pop Culture

As A New Revolt au Cabaret Frappé

L’une des spécialités du Cabaret Frappé, c’est la parfaite balance entre scène locale et têtes d’affiche nationales et internationales. Pour vous en convaincre, découvrez cette interview du groupe grenoblois As A New Revolt.

As A New Revolt, les origines

As A New Revolt, c’est un groupe composé de quatre acolytes, et c’est Manu, le chanteur, que je rencontre ce matin autour d’un café. “Je suis le chef”, se présente-t-il en toute simplicité. Avant de clarifier : “Le projet à la base est parti de moi tout seul. Je sortais d’un projet, j’avais pas mal de titres que j’avais composé quasiment tout seul. A cette époque on bossait beaucoup pour d’autres artistes, et on s’est dit qu’on allait en profiter pour développer quelques titres.” On, c’est-à-dire aussi David à la guitare, Julien à la batterie et Nico à la trompette.

“On se connaissait déjà tous”, poursuit Manu. “On avait déjà un passé tous ensemble, donc c’était plus simple.” Ce qui explique que le groupe enchaîne déjà les dates de concert après seulement un an d’existence.

Influence… shoegaze ?

Quand je lui demande de décrire sa musique, c’est par ce terme énigmatique qu’il me répond : shoegaze. Après une rapide recherche, je pense que Wikipedia vous l’expliquera malgré tout beaucoup mieux que moi, je vais donc honteusement copier la définition (merci Wiki <3) :

Le terme shoegazing ou shoegaze décrit un courant musical appartenant au rock alternatif, proche du courant dream pop. Il est apparu au sud de l’Angleterre à la fin des années 1980 et se caractérise par une approche à la fois bruitiste et mélodique de la musique. NDLR : Une approche à la fois bruitiste et mélodique, j’adore cette définition. Et débrouillez-vous tout seul si vous ne savez pas ce que c’est que le dream pop. Mais poursuivons.

Le nom a été popularisé par le New Musical Express (NME) pour décrire un concert du groupe Moose. Il tire son nom des mots anglais shoe (chaussure) et gaze (regarder) et décrit la tendance des guitaristes shoegazers à rester concentrés sur leurs pieds et leurs pédales d’effets pendant leurs concerts. Le son des shoegazers est effectivement dominé par les sons de guitares rythmiques traités avec beaucoup d’effets, tels que la distorsion et le fuzz. Les voix sont souvent un peu en retrait. Le terme shoegazing peut aussi être compris comme définissant un comportement adolescent timide, qui préfère regarder ses pieds, faire profil bas.”

La définition complète ici

Voilà, vous savez tout maintenant (à part peut-être que c’est My Bloody Valentine qui en a fait un style à proprement parler, dixit Manu).

La scène musicale à Grenoble

“Je trouve qu’à Grenoble on est bien servi”, me dit-il. “Il y en a pour tous les styles, pour tous les goûts. La fermeture de l’Entrepôt il y a quelques années, ça a fait mal à Grenoble. Puis l’ADAEP (aujourd’hui l’Ampérage), ou même le Drak’Art maintenant, l’ont un peu remplacé. Il y a eu une période de creux, mais maintenant c’est cool, il y a plein de petits festivals partout à Grenoble. Jouer au Cabaret, c’est juste énorme, c’est la vitrine de Grenoble !”

La suite !

La suite, évidemment, ce sont encore et toujours des concerts. “On a fait pas mal de boulot dans l’année, à construire un set. Vu qu’on bossait tous en amont des répètes, on n’a pas perdu de temps. On aimerait bien jouer un peu plus, sortir de Grenoble, jouer partout !”, conclut Manu. Et on leur souhaite.

En attendant leur triomphe international, venez les voir jouer sur la scène du Cabaret Frappé le samedi 26 juillet à 19h au kiosque du Jardin de Ville. C’est gratuit et le reste de la soirée aussi !

Suivez-les sur le web, Soundcloud, Facebook et Tumblr. Et pour continuer la mise en bouche, découvrez les interviews de Joe Bel et As Animals.

Previous post

As Animals, le mystérieux duo

Next post

Retour de scène - Dynamusic : promotion des musiques actuelles à Grenoble

Cécile

Cécile

No Comment

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>