Pop Culture

Interview : découvrez les coulisses du Cabaret Frappé avec Loran Stahl !

Le voilà enfin, le premier jour du Cabaret Frappé ! Et avant de vous laisser emporter par un tourbillon de musique, découvrez les coulisses du festival avec Loran Stahl, son directeur et programmateur depuis 2004.

Le Cabaret Frappé existe depuis 1999, et attaque donc aujourd’hui sa seizième édition… L’occasion de revenir sur les dessous de ce festival qui fait maintenant pleinement partie des événements qui rythment l’été grenoblois.

LE CABARET FRAPPE, C’EST QUOI ?

“Le Cabaret Frappé, c’est un festival d’été, organisé par la ville de Grenoble, de musiques vivantes, de musiques d’aujourd’hui, de partout”, résume Loran Stahl. “On recherche l’excellence artistique ! Nos programmations permettent de créer des chemins, des parcours artistiques que l’on peut suivre en entier ou picorer. On est dans un cadre magnifique, c’est une atmosphère que l’on propose. C’est intergénérationnel”, conclut-il.

LA PROGRAMMATION

La programmation, c’est donc Loran qui la réfléchit bien en avant du festival, dans l’optique de proposer aujourd’hui les têtes d’affiche de demain, à petit prix et dans une ambiance plus intimiste que sur les énormes festivals de l’été. “Le festival à ses débuts durait 3 fois 5 jours, aujourd’hui il dure six jours avec quasiment le même nombre d’artistes”, rappelle Loran. “La programmation est beaucoup plus concentrée.”

L’un des principaux challenges à relever par le Cabaret Frappé en termes de programmation, c’est bien entendu celui de l’originalité : avec 1500 festivals estivaux en France dont une part importante en région Rhône-Alpes, pas facile de se faire repérer.

“On a des critères de sélection de base : simplicité de la forme et profondeur du fond. On aime beaucoup les artistes qu’on accueille, cependant j’essaye de ne pas faire intervenir mes goûts personnels dans la programmation du festival”, raconte Loran.

Et pourtant, il a bien un coup de coeur dans la programmation de cette année : le groupe St Lô, composé de trois musiciens bretons et d’une chanteuse originaire de Brooklyn, qui se sont donc rencontrés à St Lô. “Ils sont en première partie de Tricky. Quand on a décidé de les faire venir sur le festival, on s’est demandé qui on pourrait faire jouer derrière. Et Tricky est apparu comme une évidence. On aime tellement nos artistes au Cabaret que c’est la première partie qui détermine la vedette !”, s’amuse Loran.

LES ANIMATIONS

Le Cabaret Frappé, contrairement à ce que l’on pourrait penser à première vue, ce ne sont pas que des concerts ! “Il y a des animations autour de tout ça”, s’exclame Loran. “On a aussi la maison des jeux et on propose des lectures à la roseraie : la programmation est en lien avec la scène musicale, on installe des chaises longues.”

Le Zicbus

Scène d’un genre un peu différent, le Zicbus est comme son nom l’indique un ancien bus, dans lequel les groupes locaux, sélectionnés par l’association Retour de Scène – Dynamusic se produisent pendant 20 minutes et devant 20 personnes, tandis que le concert est retransmis sur un écran à l’extérieur du véhicule et peut être écouté avec des casques. Une expérience singulière, à part entière.

Sérigraphie

Pour les amateurs de personnalisation de vêtements, le Cabaret Frappé propose cette année de venir avec votre sac, tee-shirt, écharpe, etc. et de vous le faire sérigraphier – gratuitement – par un artiste sérigraphe venu tout droit de Marseille, avec un visuel créé par un Grenoblois que vous pouvez dès à présent découvrir sur la page Facebook du Cabaret.

Enfin, derrière le kiosque, “une équipe de Mixlab sera là pour parler de l’ouverture prochaine de la salle La Belle Electrique (quartier Bouchayer-Viallet), rencontrer le public, installée dans un container”, résume Loran. Et pour finir (bis), les jeunes parents peuvent même laisser leurs enfants à la halte-garderie du festival.

ECO-FESTIVAL ET CIRCUITS COURTS

L’écologie, ça commence à devenir à la mode parmi les festivals d’été, mais le Cabaret Frappé n’a pas attendu la tendance : “Cela fait déjà cinq ans qu’on a une démarche éco-sensible“, rappelle Loran. “Cette année, on privilégie les produits bio et locaux, les circuits courts à prix doux.” Nouveauté de cette édition : l’installation d’un “Food Truc” (et non pas truck, non, non, ce n’est pas une faute de frappe).

Et une démarche éco-sensible, ça veut dire quoi au juste ? “On favorise l’utilisation d’éco-cups, on réduit les supports de communication, on utilise des encres sèches, du papier recyclé, des toilettes sèches. Je pense que ça vient aussi du fait d’être en centre-ville et de devoir tenir compte de tous les non-festivaliers”, avance Loran.

Ca en fait, des choses à découvrir ! Et ça commence dès aujourd’hui à 19h avec en ouverture Sena Dagadu, sur la scène du kiosque. Consultez toute la programmation sur le site du Cabaret et ne manquez surtout pas la soirée de samedi, fortement teintée d’électro et entièrement gratuite ! Et pendant toute la durée du festival, retrouvez chaque jour un article retraçant la soirée de la veille sur coolturel. A demain ;)

Si ce n’est pas encore fait, il est encore temps de découvrir les interviews de Joe Bel, As Animals et As A New Revolt.

 

Previous post

Retour de scène - Dynamusic : promotion des musiques actuelles à Grenoble

Next post

Cabaret Frappé : Stracho Temelkovski + Moriarty et Christine Salem, une soirée sous le signe du voyage

Cécile

Cécile

No Comment

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>